De Jongcourt Patrimoine 6, Avenue du Général de Gaulle 77600 Bussy-Saint-Georges - 06 10 74 68 54 - dejongcourt4@gmail.com

Vous êtes masseur kinésithérapeute ?

Vous êtes masseur kinésithérapeute et au sein de votre cabinet ou au domicile de vos patients et vous effectuez des massages thérapeutiques et des gestes de gymnastique pour aider à la rééducation suite à des accidents ou des opérations.

Vous travaillez sur des problèmes de scolioses, des soucis respiratoires, etc. Votre travail consiste à aider les patients à retrouver leur motricité et à atténuer leurs douleurs. Il est possible que vous vous soyez spécialisé dans le domaine sportif ou encore en kiné respiratoire pour les enfants. Il vous arrive de pratiquer des soins non conventionnés dans le cadre du bien être des patients. Votre travail est important pour la reconstruction des personnes ayant eu des accidents ou en souffrance. Imaginons que vous soyez victime d’un accident et êtes dans l’impossibilité de reprendre rapidement le travail. Êtes-vous suffisamment couvert ? Il est indispensable de réfléchir à un contrat de prévoyance qui comble les lacunes de votre régime obligatoire et complète votre protection sociale. La prévoyance déductible en loi Madelin va vous permettre de toucher des indemnités en cas d’arrêt de travail. Elle va aussi couvrir vos frais généraux comme le salaire de vos collaborateurs et les factures d’exploitation. Votre activité implique également que vous souscriviez à une responsabilité civile professionnelle qui couvre les dommages que vous pourriez infliger à un patient en cas d’erreur médicale ou de mauvaise manipulation. La bonne protection de votre entreprise vous permettra de travailler sereinement et efficacement. Si vous avez la moindre question sur le contrat de prévoyance Madelin, sur la complémentaire santé ou plus globalement sur la protection de votre exercice, n’hésitez pas à nous contacter.

En tant que masseur kinésithérapeute, vous êtes affilié au régime obligatoire de prévoyance de la CARPIMKO

Votre régime vous couvre, en cas d’arrêt de travail, d’invalidité et en cas de décès. Ces prestations ne sont pas suffisantes en durée et en montant afin de vous assurer une perte de revenu/frais généraux.

L'incapacité temporaire de travail :

En cas d'incapacité temporaire totale de travail, la CARPIMKO verse des indemnités journalières du 91ème jour jusqu'au 365ème jour. Les prestations sont les suivantes :

 

Montant

Date d’effet

Le montant de l'allocation journalière est fixé chaque année par le Conseil d'Administration.
Montant Forfaitaire pour 2017 :
49,17 €
Versé jusqu’au 365eme jour

Les indemnités journalières sont
versées à compter du
91eme jour
d’incapacité totale de travail pour cause de maladie ou d’accident.

 

La rente d'invalidité :

L’invalidité est la conséquence d’une pathologie consolidée et qui va impacter durablement la vie du travailleur non salarié. Versée à compter du 366 ème jour et plus généralement à compter du 1095 ème jour, elle comporte deux niveaux de prestations définies par expertise :

En cas d’incapacité permanente totale d’exercice de la profession (100%), l’assuré reçoit, jusqu’à 65 ans, 1480 € par mois.
 Celle-ci peut être majorée de moitié en cas d’enfant à charge.

Plus généralement, voire systématiquement : cn cas d’incapacité professionnelle partielle au moins égale à 66 % : versement d’une rente trimestrielle jusqu’à 65 ans d’un montant de 740 € par mois.

 

Le décès :

La CARPIMKO peut intervenir dans le cadre de 4 prestations :

1/ Un capital de 17 880 € versé au conjoint marié, à défaut les descendants, puis ascendants. Majoré si conjoint avec enfant(s) à charge, la capital passe à 26 820 €. Il sera de 8 940 € en l’absence de conjoint.

2/ Rente de survie trimestrielle de 2 235 € versée jusqu’à 65 ans ou 60 ans en cas d’inaptitude au travail du conjoint

3/ Rente trimestrielle d’éducation : son montant est de 1 676 € (base 2017) par enfant jusqu’aux 18 ans de ce dernier, 25 ans si études supérieures (sous réserve d’appréciation du Conseil d’Administration).

4/ La réversion

La réversion ne sera versée que dans le cadre du mariage (concubinage, PACSE exclus)

 

N.B. : Pour plus d'informations sur vos droits, veuillez contacter votre interlocuteur CARPIMKO.